Le fascisme mussolinien face à 1789

«Le libéralisme n’eut que quinze ans de faveur. Il naquit en 1830, par réaction contre la Sainte Alliance qui voulait ramener l’Europe au régime antérieur à 1789, et il eut son année de splendeur en 1848, quand Pie IX lui-même fut libéral. Aussitôt après, commença la décadence.» «Les négations fascistes du socialisme, de la démocratie,… Lire la suite Le fascisme mussolinien face à 1789

La rénovation nationale de Corradini point par point

Enrico Corradini, auteur et militant italien à la fois nationaliste et impérialiste, membre-fondateur de «l’Associatione Nazionalista Italiana», précédant le mouvement fasciste dès 1910, a influencé l’hebdomadaire «Idea Nazionale» par le biais de son comité de rédaction, pour une synthèse des revendications nationalistes italiennes, qui restent fortes  intéressantes pour nous Français ; comme pour tout européens… Lire la suite La rénovation nationale de Corradini point par point

La religiosité chrétienne de Benito Mussolini par Deus Vult

Le Duce Mussolini à Padre Pio en 1924 : « Je témoigne de votre amour pour la Vérité. Elle m’a ramené à Dieu ! » Vous savez qu’à Deus Vult, nous avons le chic pour mettre l’ambiance et faire tomber les préjugés ! Nous allons ici en casser un concernant le père du fascisme, le Duce Mussolini… Lire la suite La religiosité chrétienne de Benito Mussolini par Deus Vult

«Fascisme et Monarchie» de Joseph Merel à Radio Courtoisie

Retranscription – Joseph Merel en faveur de la croisade des fascismes  : « Au sens étroit, le fascisme est une doctrine politique proprement italienne. Au sens large, une tentative européenne, personnalisée par le génie des nations qui ont essayé de le promouvoir. C’est une tentative européenne de refonder l’Ordre d’ancien régime avant la grande cassure de… Lire la suite «Fascisme et Monarchie» de Joseph Merel à Radio Courtoisie

Le racisme biologique comme un antifascisme européen

Le racisme biologique, est vu comme un antifascisme par son absence d’universalité selon José-Antonio. En effet, l’homme, rattaché à un peuple, a besoin de se particulariser pour être véritablement universel en admettant le principe, car c’est par l’identification à l’autre, qui est différent, que l’homme peut s’estimer et se jauger lui-même. Nier ces réalités charnelles… Lire la suite Le racisme biologique comme un antifascisme européen