Abonnez-vous au nouveau site sur la vie et le combat nationaliste de Pierre Sidos

«Un nouveau blogue a été lancé en février 2018 par Florian Rouanet afin de répertorier le combat irremplaçable et inégalable de Pierre Sidos, car il ne doit pas être perdu. Voilà le but essentiel de cette vitrine qui diffuse cet héritage nationaliste particulier incarné par son combat doctrinal et militant. Un travail exercé de manière… Lire la suite Abonnez-vous au nouveau site sur la vie et le combat nationaliste de Pierre Sidos

Le fascisme mussolinien face à 1789

«Le libéralisme n’eut que quinze ans de faveur. Il naquit en 1830, par réaction contre la Sainte Alliance qui voulait ramener l’Europe au régime antérieur à 1789, et il eut son année de splendeur en 1848, quand Pie IX lui-même fut libéral. Aussitôt après, commença la décadence.» «Les négations fascistes du socialisme, de la démocratie,… Lire la suite Le fascisme mussolinien face à 1789

Discours du banquet des 50 ans de la revue Militant

Le vendredi 1er décembre 2017, à Paris, se tenait le Banquet des 50 ans de la revue Militant, une des plus vieilles publications nationalistes encore en activité. Voici la vidéo des trois allocutions prononcées : Sommaire : 0:12 – Discours de Jean Ribailler sur un nationalisme social. 2:23 – Discours de Pierre Sidos sur les… Lire la suite Discours du banquet des 50 ans de la revue Militant

Aristote au mont Saint-Michel : les racines grecques de l’Europe chrétienne

Aristote au mont Saint-Michel est un livre indispensable, impératif même, pour contrer les mensonges contemporains à propos de «l’obscurantisme médiéval» en Europe. C’est l’opposition à une thèse répandue soutenant l’idée comme quoi : les «arabo-musulmans» auraient tout inventé avant tout le monde (surtout les Blancs), en transmettant notamment aux Européens l’enseignement philosophique grec qu’ils auraient… Lire la suite Aristote au mont Saint-Michel : les racines grecques de l’Europe chrétienne

Extraits de trois contributions à Jeune Nation de 1958 (Pierre Sidos)

Ce ne sont ni les électeurs ni les élus qui sauveront la France. Il faut une révolution – Jeune nation, n°10, 13 au 26 novembre, 1958 : «C’est parce que nous voyons dans les institutions parlementaires la cause majeure de la décadence de la France, que nous tenons à mettre au premier plan l’antagonisme existant entre… Lire la suite Extraits de trois contributions à Jeune Nation de 1958 (Pierre Sidos)