Vie de l’âme

Une section regroupant les articles ayant traité de pratique de la foi catholique.

 

Liste assez exhaustive des prières chrétiennes :

Pater Noster :

« Notre Père, qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour.
Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laissez pas succomber à la tentation. Mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il. »

Ave Maria :

« Je vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous ;
vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
Ainsi soit-il. »

Gloria Patri :

« Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »

Le Credo :

« Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois au Saint-Esprit, à la sainte Église Catholique, à la communion des Saints, à la rémission de péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Ainsi soit-il. »

Confiteor :

« Je confesse à Dieu tout puissant, à la bienheureuse Marie toujours Vierge, à Saint Michel Archange, à Saint Jean-Baptiste, aux saints Apôtres Pierre et Paul, à tous les Saints (et à vous mon père), que j’ai beaucoup péché, par pensées, par paroles et par actions. C’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute.
C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, Saint Michel Archange, Saint Jean-Baptiste, les saints Apôtres Pierre et Paul, tous les Saints, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
Que le Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés, et nous conduise à la vie éternelle. Ainsi soit-il.
Que le Seigneur tout puissant et miséricordieux nous accorde l’indulgence, l’absolution et la rémission de nos péchés. Ainsi soit-il. »

L’Angelus :

« (V) L’ange du Seigneur fit l’annonce à Marie.
(R) Et elle a conçu du Saint-Esprit. (Je vous salue, Marie…).
(V) Je suis la servante du Seigneur.
(R) Qu’il me soit fait selon votre parole. (Je vous salue, Marie…).
(V) Et le Verbe s’est fait chair.
(R) Et il a habité parmi nous. (Je vous salue, Marie…).
(V) Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
(R) Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
Daignez, Seigneur, répandre votre grâce dans nos âmes, afin qu’ayant connu par la voix de l’ange l’incarnation de Jésus-Christ votre Fils, nous arrivions par sa Passion et sa Croix à la gloire de la résurrection. Par le même Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il. »

 

« Si vous récitez fidèlement votre Rosaire jusqu’à la mort, je vous assure qu’en dépit de la gravité de vos péchés, « vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire » (1 Pierre 5;4). Même si vous êtes au seuil de la damnation, même si vous avez déjà un pied en enfer, même quand vous auriez vendu votre âme au diable comme le font les sorciers qui pratiquent la magie noire, et même quand vous seriez demeurés un hérétique aussi obstiné qu’un démon, tôt ou tard, vous vous convertirez, vous vous repentirez de votre vie passée et vous sauverez votre âme, si, et retenez bien ce que je vous dis, vous récitez le Saint Rosaire tous les jours, fidèlement, jusqu’à la mort, afin d’accéder à la Vérité, d’atteindre une vraie contrition et d’obtenir le pardon de vos péchés. »

Saint Louis-Marie Grignon de Montfort, The Secret of the Rosary, TAN Books, édition de 1987.

 

Les Sonates du Rosaire d’Heinrich Ignaz Franz Biber pour méditer le chapelet :

 

Aide pour le chapelet à l’Esprit-Saint :

On commence en récitant le Credo (le symbole de Nicée-Constantinople, plutôt que le symbole des Apôtres), suivi du Pater noster, de trois Ave Maria et d’un Gloria Patri… Ensuite une récitation faite en septaine à découvrir dans l’article pour demander ses vertus viriles… Et l’on termine ce « chapelet » par trois Gloria Patri.

 

Neuvaine à Saint Joseph :

Je vous salue Joseph,
Vous que la Grâce Divine a comblé,
Le sauveur a reposé dans vos bras
Et grandi sous vos yeux ;
Vous êtes béni entre tous les hommes,
Et Jésus,
L’Enfant Divin de Marie,
Votre Virginale Épouse,
Est Béni.
Saint Joseph,
Donné pour père au Fils de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Dans nos soucis
De famille, de santé, de travail
Jusqu’à nos derniers jours,
Et daignez nous secourir
Maintenant
Et à l’heure de notre mort.
Amen.

 

Ensemble de prières à réciter sur 9 jours comme le nom l’indique.

 

L’Oraison avec «L’imitation de Jésus-Christ» :

Ce document reste une référence pour nous servir dans nos méditations. Le document est à lire lentement, à genou, et chaque passage doit être un moment de prière pour nous. Un débutant ne doit pas forcément commencer par cette pratique de la foi plus exigeante, mais pourtant nécessaire à la vie de l’âme ! Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus savait par cœur «presque tous les chapitres» (sic).

Les actes d’adoration, de remerciement, d’offrande et de demande (avec prise de résolution personnelle) servent à l’Oraison libre pouvant être faite chaque matin et soir.

PDF

 

Récitation du Chemin de Croix :

L’article contient un PDF pouvant aider à la méditation des 14 stations du Chemin de Croix

 

Secret d’une bonne confession :

«Mon Dieu éclairez mon âme de la lumière du Saint-Esprit et donnez lui la grâce de bien connaître les péchés dont je me suis rendu coupable, afin que je les expie par une humble confession, une vraie contrition et une sincère pénitence.»

Petit procéder pour un meilleur déroulement.

 

Préparation à la Sainte-Communion et adoration :

«A vos pieds, ô mon Jésus, je me prosterne, et je Vous offre le repentir de mon cœur contrit, qui s’abaisse dans son néant et en Votre Sainte Présence. Je Vous adore dans le Sacrement de Votre Amour, l’ineffable Eucharistie.
Je désire Vous recevoir dans la pauvre demeure que Vous offre mon âme.
En attendant le bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Vous posséder en esprit.
Venez chez moi, ô mon Jésus, puisque moi je viens chez Vous !
Que Votre Amour embrase tout mon être pour la vie et pour la mort. Je crois en Vous, j’espère en Vous, je Vous aime. Ainsi soit-il.»

 

Sanctifier le dimanche en l’absence de ministre du culte :

Loin de tout lieu de messe non « una cum », pour continuer de sanctifier le dimanche il vous faut : un Missel (d’avant Vatican II/Paul VI bien sûr) afin de pouvoir faire la lecture de la messe du jour (appelé le temporal), de l’ordinaire (le rite), et du saint du jour (le sanctoral). Un site pour pour suivre le calendrier liturgique. Un lien pour correspondant pour écouter un sermon.