60 ans de religion conciliaire. Sédépleinisme et Sédévacantisme. Constats et Questions

C’est un livre en partie rédigé sous la forme d’un catéchisme (questions-réponses, enseignement graduel socratique), il est très ludique, rigoureux et arrive à point nommé.

«Soixante ans de religion conciliaire Sédépleinisme & Sédévacantisme constats – Questions (1958 – 2018)» par le Collectif Saint-Robert-Bellarmin tertiaires dominicains et franciscains éditions castrorum, acies–ordinata.

Le 9 octobre 1958 mourait le pape Pie XII (funérailles le 13 octobre). Le 28 octobre 1958, Angelo Roncalli prenait le nom de Jean XXIII.

« La seule vraie bataille de l’Histoire est celle pour ou contre l’Église de Jésus-Christ. »
Saint Jean Bosco

 

Note de l’Éditeur :

Des fidèles, Tertiaires dominicains et Tertiaires franciscains, sous le nom de Collectif Saint Robert Bellarmin (CSRB), décrivent et exposent deux courants d’idées face à soixante ans de religion conciliaire : la position sédépleiniste (celle de la FSSPX) et la position sédévacantiste, avec une vraie perspicacité…

Du véritable esprit français, combatif et très déterminé. À lire sans modération pour garder les idées claires et fermes.

Le pape saint Grégoire le Grand écrit :
« Il vaut mieux faire naître un scandale que réduire au silence la Vérité. »

Nous lui avons donc obéi, la mission est accomplie… Nous ne pouvions pas nous taire plus longtemps face au mensonge et au formatage des consciences, dans le : « totalitaire religieusement­ correct ».

Un discours de Pie IX désigne clairement l’ennemi. Cet assaillant est extrêmement persévérant, en pleine forme et en excellente santé… Soyons-le donc autant, ou plus que lui !

« Cependant je dois dire la vérité à la France… Mes chers enfants, ce qui afflige votre pays et l’empêche de mériter les bénédictions de Dieu, c’est ce mélange de principes. Vous êtes catholiques, mais individuellement. Ce que je crains pour vous, ce ne sont pas ces misérables de la Commune, vrais démons échappés de l’enfer, c’est le libéralisme catholique… ce système fatal, qui rêve toujours d’accommoder deux choses irréconci­liables, l’Église et la Révolution. Je l’ai déjà condamné, mais je le condamnerais encore quarante fois, s’il le fallait. »

Notre programme est ici tracé. Dieu soit en aide à la France !

Ad majorem Dei Gloriam !

-*-

Avant-propos :

Quelques considérations opportunes

 

Benoît XV :
« Il n’est pas de pire obstacle au salut éternel, que l’ignorance religieuse et la perversion des esprits. »

Saint Hilaire de Poitiers :
« La foi est une, et tout ce qui est en dehors de cette unité de foi n’est pas la foi. »

Mgr Fèvre :
« La vérité est seule tolérante et ne persécute jamais personne, elle se borne à empêcher de faire le mal. L’erreur est essentiellement intolérante et dès qu’elle se sent en force, école, parti ou secte, elle tient à manifester sa puissance en supprimant ses adversaires, en les injuriant, surtout en les empêchant de parler. »

Le Précieux Sang du Père Faber :
« L’infidélité suprême envers Dieu est l’hérésie . C’est le péché entre les péchés, la plus nauséabonde des choses que Dieu voit d’en haut dans ce monde méchant. Pourtant comme nous comprenons mal combien elle est odieuse !… » « Nous la voyons et nous restons calmes. Nous la touchons et nous ne frissonnons pas. Nous nous mélangeons avec elle et nous n’avons pas peur. Nous la voyons toucher à des choses saintes et nous n’avons pas le sens du sacrilège… » «  Notre charité est mensongère car elle n’est pas sévère ; elle n’est pas convaincante car elle n’est pas véridique… Là où il n’y a pas la haine
de l’hérésie, il n’y a pas de sainteté. »

Saint Pie X :
« De nos jours plus que jamais, la force principale des mauvais, c’est la
lâcheté et la faiblesse des bons, et tout le nerf de la guerre de Satan réside dans
la mollesse des chrétiens. »

«  Oh ! S’il m’était permis, comme le faisait en esprit le prophète Zacharie, de demander au divin Rédempteur : – Que sont ces plaies au milieu de vos mains ? La réponse ne serait pas douteuse. – Elles m’ont été infligées dans la maison de ceux qui m’aimaient, par mes amis qui n’ont rien fait pour me défendre et qui, en toute rencontre, se sont rendus complices de mes adversaires. » (Béatification de sainte Jeanne d’Arc, 13 décembre 1908).

 

« A l’heure où sévit contre la religion une guerre si cruelle, il n’est pas permis de croupir dans une honteuse apathie, de rester neutres, de ruiner les droits divins et humains par de louches compromissions ; il faut que chacun grave en son âme cette parole si nette et si expressive du Christ : « Qui n’est pas avec moi est contre moi. » (Matthieu, XII, 30 ; E Communium rerum, 21 avril 1909.)

 

Saint Pierre le Vénérable :
« Le Christ a permis ceci : que l’Antéchrist, tête de tous les schismatiques, siégerait dans le Temple de Dieu, que les siens [les chrétiens] seraient exilés, et que ceux qui ne sont pas les siens occuperaient un jour le Siège de Pierre. »
De miraculis libri duo, livre II, ch. 16.

 

Notre-Dame à la Salette :

« La vraie Foi s’est éteinte et la fausse lumière éclaire le monde… Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist… Les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu… »

 

Léon XIII (Exorcisme intégral, non censuré) :

« L’Église, l’épouse de l’Agneau immaculé, des ennemis très rusés l’ont saturée d’amertume et abreuvée d’absinthe, et ont posé leurs mains impies sur ses possessions les plus sacrées.  Dans le Lieu saint même, là où a été établi le Siège du bienheureux Pierre et la Chaire de la Vérité pour la lumière du monde, ils ont élevé le trône de leur abominable impiété, dans le dessein inique que le Pasteur ayant été frappé, le troupeau puisse être dispersé. »

 

Père Faber
« L’infidélité suprême envers Dieu est l’hérésie ».

 

-*-

Pourquoi ces pages ?
Parce qu’il ne nous était plus possible de nous taire en tolérant l’esprit sectaire qui sévit dans la Tradition. Personne certes, ne nous demande d’apostasier, mais nous sommes placés dans la voie qui y conduit inéluctablement. Cette voie est celle du silence face à l’erreur ; sans répit elle clame : « Silence ; Taisez-vous ; Obéissez ; …La foi n’est pas en danger »… telles sont les oraisons jaculatoires préférées, de la démission douce et lente qui prépare l’apostasie.

Comment et pourquoi a-t-on ainsi conditionné les fidèles ? Parce que l’obéissance a remplacé la doctrine. Sous le fallacieux prétexte de l’obéissance, on dissuade les fidèles de la moindre pensée, il est impératif de formater les esprits pour obtenir un troupeau de moutons de Panurge.

Par conséquent, il nous semble utile de dresser un constat. Les réflexions des pages suivantes ont pour but d’établir une observation des idées qui gouvernent, anesthésient et stérilisent la Tradition. Cette plaquette est un outil de légitime défense face au formatage des consciences, face aux sophismes, face à l’incohérence, qui n’a rien d’innocent et qui n’est d’ailleurs qu’apparente, face aux abus de pouvoirs qui conduisent lentement mais sûrement à un catholicisme libéral dans le panthéon conciliaire des religions.

« Quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc, XVIII, 8). Les Pères de l’Église commentent ce verset en précisant que Notre-Seigneur n’exprime pas ici un doute mais un reproche ; si la foi s’éteint, la prière cesse elle-même d’exister.

Depuis bientôt soixante ans, le culte a disparu de nos cathédrales et de nos églises, il n’y a plus ni baptême ni catéchisme. Dans la campagne et la cité règne partout l’iniquité… Les enseignements de la doctrine se sont tus, les pasteurs restent muets. Dans la Tradition, il n’y a quasiment plus aucune dénonciation de l’apostasie ambiante, on suit béatement le mouvement du religieusement-correct… Devant cet esprit délétère et l’apathie générale, l’heure a sonné pour nous de prendre à la lettre le reproche de Notre-Seigneur (Luc, XVIII, 8). Saint Pierre demande aux fidèles (I Pi, III, 15) d’être toujours prêts à répondre à quiconque nous demanderait compte de notre foi et de notre espérance…

Le Siège Apostolique réclame des Tertiaires de la Pénitence de saint Dominique (TOP) la pureté de la foi ainsi que le zèle à propager et défendre la vérité de la foi catholique et des fils de saint François appartenant au Tiers-Ordre (TOF), une exacte fidélité à la foi catholique… C’est donc précisément sur ces points que nous serons jugés au tribunal de Dieu.

Nous sommes conscients qu’il y a dans l’Église des rôles différents, le laïc n’a pas vocation à exposer la doctrine, mais il doit en revanche veiller à l’application des vérités de la doctrine. Mais comment le fera-t-il puisqu’à l’heure actuelle les enseignements de la doctrine sont volontairement muets et occultés…

Garder le silence à certaines heures cruciales, ne pas témoigner, constitue un reniement de la foi ; alors selon le conseil du pape saint Grégoire le Grand nous avons préféré « faire naître un scandale que réduire au silence la vérité »… Nous précisons que le « scandale » dont il est ici question, affligera surtout les chrétiens mondains et libéraux, mais n’affectera guère les âmes amies de la vérité et les consolera même probablement.

Nous sommes ici comme les matelots sur l’océan et ce que nous pourrons dire n’est rien… Nous n’entendons pas résoudre la crise que traverse notre siècle, Dieu s’en chargera à l’heure opportune. Cependant, il nous semble crucial de rester fidèles à la vérité, en prenant la position la plus conforme aux exigences de notre baptême sans nouslaisser influencer par les préjugés mondains, du « religieusement-correct » ou par une soi-disant opinion humaine « prudente »… En période de naufrage général, une seule chose est nécessaire, s’accrocher sans compromis à l’enseignement de l’Église, unique planche de salut.

Nous nous efforcerons de laisser parler le plus possible ceux qui ont
autorité sur ces sujets.

La France est en pitoyable état et nous aimons trop notre pays, pour ne pas lui offrir nos vœux les plus ardents de la concorde, rétablie sur le roc de la vérité ; l’unité des troupes et la charité qui rend le fardeau léger, ne peuvent reposer que sur la vraie foi transmise par les Apôtres et perpétuée par les Successeurs de Pierre pendant vingt siècles.

Nous laissons le dernier mot de cette introduction à Mgr Delassus :
« Le vice et même le crime ont des limites, l’erreur n’en a pas. Il faut donc dire la vérité sans finesse, ni stratège habile. Je ne connais rien de plus dangereux que les gens qui propagent des idées fausses, sous prétexte que la nation ne voudra jamais y renoncer. Si elle n’y renonce, elle périra ; mais ce n’est pas un motif pour accélérer la décadence en adoptant l’erreur. Il n’y a d’autre règle de réforme que de chercher le vrai et de le confesser sans réserve quoiqu’il arrive. »

« Je conçois qu’un homme prudent se taise momentanément sur le vrai, bien que je condamne cette prudence, mais je repousse tout homme qui se rallie par politique à l’erreur. »
(Mgr Delassus, Semaine religieuse de Cambrai, 1884)

Achevé d’Imprimer en France le 8 décembre 2017, en la fête de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie.

 

-*-

 

Caractéristiques :

Titre : SOIXANTE ANS DE RELIGION CONCILIAIRE. Sédépleinisme & Sédévacantisme, Constats – Questions
Auteur : COLLECTIF SAINT-ROBERT-BELLARMIN (tertiaires dominicains et franciscains)
ISBN : 2-8162-0412-4
Etat : Neuf
Thème : Anti-libéralisme
Volumes : 1
Nombre de pages : 300
Format : 15,2×21,5
Qualité : Livre neuf. Nouvelle édition
Langue : Français
-*-

 

À diffusez au plus grand nombre puisque la situation le nécessite !

Commande aux Éditions  Saint-Rémi et extrait PDF (afin de voir la table des matières)

Publicités

Une réflexion au sujet de « 60 ans de religion conciliaire. Sédépleinisme et Sédévacantisme. Constats et Questions »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.