La Sainte-Trinité face aux rationalistes et déistes

Ce qui suit est rejeté par les adeptes de l’islam et du judaïsme qui voient dans la Sainte-Trinité, le fait d’être polythéistes, et pensent ainsi que les chrétiens sont des païens qui honorent plusieurs dieux. Alors que les trois personnes sont une. Ils communient donc ensemble dans ce même rejet, et ne le comprendront le jamais à moins de se convertir pour de bon :

  • – Qu’entendez-vous quand vous dites que Dieu est un Esprit en trois Personnes ?
  • J’entends qu’ils sont trois à être chacun le même Esprit qui est Dieu, avec tous les attributs de la Divinité (q. 30, a. 2).
  • – Quels sont les noms de ces trois Personnes qui sont le même Dieu, avec tous les attributs de la Divinité ?
  • On les appelle le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
  • – Qu’est-ce que le Père en Dieu ?
  • C’est celui qui, sans avoir de principe, engendre le Fils et de qui procède le Saint-Esprit.
  • – Qu’est-ce que le Fils en Dieu ?
  • Le Fils est celui qui est engendré par le Père et de qui, en même temps que du Père, procède le Saint-Esprit.
  • – Qu’est-ce que le Saint-Esprit en Dieu ?
  • C’est celui qui procède du Père et du Fils.
  • – Ces trois Personnes en Dieu sont-elles distinctes de Dieu lui-même ?
  • Ces trois Personnes en Dieu ne sont pas distinctes de Dieu lui-même.
  • – Sont-elles distinctes entre elles ?
  • Elles sont distinctes entre elles.
  • – Qu’entendez-vous quand vous dites que les trois Personnes en Dieu sont distinctes entre elles ?
  • J’entends que le Père n’est pas le Fils ni l’Esprit-Saint ; que le Fils n’est ni le Père ni l’Esprit-Saint ; que l’Esprit-Saint n’est ni le Père ni le Fils.
  • – Ces trois Personnes peuvent-elles être séparées les unes des autres ?
  • Ces trois Personnes ne peuvent pas être séparées les unes des autres.
  • – Sont-elles ensemble de toute éternité ?
  • Elles sont ensemble de toute éternité.
  • – Le Père, dans son rapport au Fils, a-t-il en lui tout ce que nous avons vu qui était en Dieu ?
  • Oui, le Père, dans son rapport au Fils, a en lui tout ce que nous avons vu qui était en Dieu.
  • – Le Fils, dans son rapport au Père, a-t-il en lui tout ce que nous avons vu qui était en Dieu ?
  • Oui, le Fils, dans son rapport au Père, a en lui tout ce que nous avons vu qui était en Dieu.
  • – Le Père et le Fils, dans leur rapport au Saint-Esprit, ont-ils en eux tout ce que nous avons vu qui était en Dieu ?
  • Oui, le Père et le Fils, dans leur rapport au Saint-Esprit, ont en eux tout ce que nous avons vu qui était en Dieu.
  • – Le Saint-Esprit, dans son rapport au Père et au Fils, a-t-il en lui tout ce que nous avons vu qui était en Dieu ?
  • Oui, le Saint-Esprit, dans son rapport au Père et au Fils, a en lui tout ce que nous avons vu qui était en Dieu.
  • – Sont-ce trois Dieux qui ont ainsi rapport entre eux de toute éternité en Dieu ?
  • Non, ce ne sont pas trois Dieux, mais trois Personnes qui s’identifient chacune au même Dieu, et qui demeurent cependant pleinement distinctes entre elles.

Et voilà ce qu’un laïc, un rationaliste ou tout simplement un franc-maçon n’admettra jamais, parce qu’ils refusent tous la grâce au nom de la nature, et affirme que la raison va forcément contre la foi. Alors que la foi élève l’âme et la nature raisonnée :

  • – Comment savons-nous qu’il y a ainsi trois Personnes en Dieu ?
  • Nous savons qu’il y a ainsi trois Personnes en Dieu par la foi.
  • – La raison, sans la foi, pourrait-elle savoir qu’il y a trois Personnes en Dieu ?
  • Non, la raison, sans la foi, ne pourrait pas savoir qu’il y a trois Personnes en Dieu (q. 32, a. 1).
  • – Et quand nous savons par la foi qu’il y a trois Personnes en Dieu, la raison peut-elle le comprendre ?
  • Non, même quand nous savons par la foi qu’il y a trois Personnes en Dieu, la raison ne peut pas le comprendre (q. 32, a. 1, ad 2).
  • – Comment s’appellent ces vérités que nous connaissons par la foi sans que la raison puisse les comprendre ?
  • On les appelle des mystères.
  • – L’existence des trois Personnes en Dieu est donc un mystère ?
  • Oui, et c’est même le plus profond de tous les mystères.
  • – Comment s’appelle ce mystère des trois Personnes en Dieu ?
  • Il s’appelle le mystère de la Sainte Trinité (q. 31, a. 1).
  • – Pourrons-nous connaître un jour en lui-même le mystère de la Sainte Trinité ?
  • Oui, nous pourrons connaître un jour en lui-même le mystère de la Sainte Trinité, et cette connaissance fera notre bonheur éternel au ciel.

9782845191944_1_075146

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s