Attentats sous faux drapeau à Charlie Hebdo ?

Attentats sous faux drapeau à Charlie Hebdo ?
Causes et conséquences.

La journée débute :

Dès la matinée du 7 janvier, j’ai rapidement entendu parler d’un attentat perpétré en plein Paris. Un collègue signale par la suite que la carte d’identité d’un des terroristes avait été découverte. Étant « mauvais esprit », je faisais alors cette « blague » : « ah, ils ont dit que c’était le Mossad qui était derrière, c’est ça ? »…, mais nous y reviendrons…

Le même jour en fin d’après midi, dans le métro parisien, retentit une alerte stipulant que le trafic est perturbé au motif qu’il y aurait « un manque de sécurité » et « un colis suspect »… C’est alors qu’une dame, totalement affolée, sort de la trame de métro en courant et en gémissant… ! Ensuite, sur une autre ligne, le conducteur de métro met carrément la radio dans les haut-parleurs ! Ça parle encore de mort, et de « la poursuite des tueurs »…etc.

Ainsi, la population est conditionnée, voire traumatisée, au quotidien.
Il n’y avait d’ailleurs quasiment personne dans les rues de Paris le 9 janvier, sur les Champs-Élysées y compris, alors que d’habitude c’est « plein à craquer ».

Metro-Paris-Rame-MF77-ligne

Recensement de la récupération médiatique :

Le 7 janvier à Paris, un commando a fait irruption, dans les locaux de Charlie Hebdo et a assassiné plus d’une dizaine de personnes en plus d’en blesser d’autres. Les deux frères Chérif et Saïd Kouachi sont identifiés comme les véritables auteurs du crime, on les dira ensuite, connus des services secrets français et même américains. Par ailleurs, Saïd Kouachi aurait été équipé par le groupe d’Al-Qaïda au Yémen.

3045904-manif-new-york-jpg_2654052

À qui profite l’attentat ?

Question préalable avant toute analyse, à qui profitent les événements concernés ?

Aussi fou que cela puisse paraître, en premier lieu à Charlie Hebdo ! La rédaction a certes perdu une dizaine de membres contributeurs, mais on ne parle plus que d’eux… Il profite d’un retentissement mondial, les états occidentaux ont appelés à défendre la « liberté de la presse » et la « liberté d’expression » en faveur de leurs publications qui sont, à souligner au passage : d’un langage ordurier, caricatural, antireligieux (et d’autant plus antichrétienne qu’anti-islamique, même si cela est beaucoup moins souligné dans les médias)… Leurs journalistes sont adulés et deviennent de véritables « martyrs de la liberté », y compris pour certains imams, certains abbés et évêques modernistes, et même l’abbé de Tanouarn. (1)

Il y a partout du « #JeSuisCharlie », autant sur les télévisions que sur les réseaux sociaux. Ils sont tous « Charlie », alors que pour une immense majorité d’entre eux, ils n’ont pas lu un seul numéro… !

charlie-hebdo

Aussi, de multiples groupes se proposent pour apporter une aide matérielle et humaine au canard, les compagnies telles que Google-AIPG, l’Agence France-Presse, Canal+, Libération, Le Monde, Radio France et France Télévisions…etc.

Et la cerise sur le gâteau : le journal annonce faire tirer son nouveau numéro en 3 millions d’exemplaires le 14 janvier, alors que la revue ne tirait qu’à 60 000 exemplaires auparavant. (2)
Les résultats ne se font d’ailleurs pas attendre, dès le lendemain quasiment tous les numéros sont écoulés !

IMG_3370Enfin, le tout profite aussi et surtout au judaïsme politique qui bénéficie désormais d’une protection policière encore plus grande. Suite à l’attaque qui a suivi celle de Charlie Hebdo dans une supérette casher par le dénommé Coulibaly.

4432851_papier grigny

Autre information à notre appréciation, on retrouve le site sioniste de JSSNews entrain de se féliciter, du fait qu’il y a selon eux, un acronyme en hébreu entre les mots de « Charlie » et d' »Israël »… (3)

Les prémices ? :

Une « coïncidence » est survenue peu de temps avant les événements, où le président israélien Netanyahu prédisait « curieusement » des attentats dits islamistes contre la France :

Tout est dans son discours, les attentats doivent pousser les Français à se rallier au Grand Israël, sous le prétexte du danger islamique.

Les conclusions :

Si les services américains avaient déjà des informations sur les deux terroristes, c’est bien qu’il y a une raison. Ils étaient sans doute fichés notamment dû à leurs déplacements au Moyen-Orient et de leurs proximités avec cette structure d’initiative américano-sioniste parfaitement incarnée par Al-Quaïda.

Mais pour revenir à cette histoire de carte d’identité, le simple fait qu’il y en est une laissée dans la voiture garée près du lieu du crime, sent mauvais… C’est du déjà vu.

Lors des attentas sous faux drapeau du 11 septembre 2001, les médias informèrent avoir retrouvé dans un des avions, suite à la percussion des tours, une carte d’identité au milieu des débris !

Chaque esprit sainement constitué se demande encore comment l’impact a pu d’un côté, calciner totalement l’avion, et de l’autre, laisser intact un simple document administratif. Toujours est-il qu’il y eut divulgation d’identité.

À propos de cet attentat, Francesco Cossiga, ancien président de la République italienne, affirmait le 30 novembre 2001 au Corriere della sera : « On nous fait croire que Bin Laden aurait avoué l’attaque du 11 septembre 2001 sur les deux tours à New York – alors qu’en fait les services secrets américains et européens savent parfaitement que cette attaque désastreuse fut planifiée et exécutée par la CIA et le Mossad, dans le but d’accuser les pays arabes de terrorisme et de pouvoir ainsi attaquer l’Irak et l’Afghanistan. »

Vu le haut poste occupé par Cossiga et ses accointances républicaines, il savait de quoi il parlait.

La marque de fabrique du Mossad :

falseflagparis

Ainsi, les deux terroristes ont très bien pu être trahis après avoir été utilisés. Et après ce coup de la carte d’identité mise à disposition, que l’on ne nous fasse pas le coup de « l’oublie volontaire » ou même involontaire, même le roi des abrutis n’aurait pas commis une erreur aussi grotesque.

Autre fait important : le fait qu’ à leur tour, ils ont était directement assassiné le 9 janvier. Au-delà d’une éventuelle « mesure de sécurité », remarquons qu’il est arrivé aux frères Kouachi exactement la même chose qu’à Mohammed Merah, dont le parcours et le traitement de l’affaire médiatique sont du même acabit, mais en plus gros. Dans le cas de l’affaire Merah, rappelons que l’enregistrement de l’appel téléphonique réalisé juste avant l’assaut militaire qui l’a tué, démontrait bien dans le dialogue que Merah se sentait trahi.

Dans une nouvelle affaire aussi louche, on ne peut pas s’empêcher de penser que le but était de se débarrasser d’eux en les tuant afin de les faire taire. Peut-être pour ne pas qu’ils aient une chance, pendant leur procès, d’évoquer leur point de vue et de dénoncer leurs accointances ? Poser la question c’est y répondre.

Événements successifs qui viennent légitimer l’état de guerre :

Après la tuerie dans les locaux du journal, d’autres événements criminels se sont démultipliés avec un flot incalculable « d’informations », des histoires d’écoles piratées informatiquement, de lignes de métro perturbées pour raison de sécurité, de prises d’otages, d’attaques à main armée…etc.

On imagine bien ici les effets de l’immigration-invasion, mais il est aussi divulgué des faits divers dits de réaction, avec des graffitis, des tirs ou des explosions antiislamiques, effectués dans des « kebabs » ou bien proches d’une mosquée.

La « Grande presse » en profite alors pour faire le jeu des « néo-conservateurs » dits américains en évoquant sans cesse le cas Identitaires. Ces références poussent les jeunes français de souches vers cette structure militante, antiislam mais non antisémite.

Tout est là, l’oligarchie alimente une guerre civile, entre les « identitaires » et les « islamistes », mais avec comme mention-étiquette des deux côtés « tous affiliés au sionisme international » si l’on peut dire…

Les francs-maçons sont de la partie :

Le blogue maçonnique La Lumière écrit ceci dans son article « Charlie : le GODF en deuil de Bernard Maris » : « Le Grand Orient de France pleure la mort d’un de ses membres. Bernard Maris, 68 ans, économiste, écrivain et journaliste à Charlie Hebdo, a été assassiné le 7 janvier 2015. Il était depuis 2008 membre de la Loge Roger Leray, avec Jean-Luc Mélenchon (…et d’autres). »

C’est pour les maçons, l’occasion de rendre publiques des appartenances maçonniques jusqu’ici cachées, comme c’était le cas pour un autre journaliste laïciste de Charlie Hebdo, Michel Renaud.

Voilà deux hommes du système, anticléricaux et francs-maçons, qui ont été sacrifiés pour les menées du mondialisme.

Ça a été aussi l’occasion pour les maçons, d’imposer une fois de plus, la pratique maçonnique de la minute de silence dans les écoles françaises.

Les responsables de ce climat de guerre :

Enfin, la responsabilité de la situation revient avant tout, aux gouvernements de droite et de gauche, qui se sont succédé depuis De Gaulle, qui par leurs principes de « droits de l’hommismes » et d’immigrationnismes ont mené à la situation actuelle. Et les mêmes qui prétendent maintenant combattre cet islam sont les mêmes qui les ont fait venir en masse sur notre territoire national depuis des décennies.

(1) L’attentat à Charlie hebdo… à chaud (« martyrs de la civilisation européenne ») par de Tanouarn

(2) Charlie Hebdo est tiré à 3 millions d’exemplaires, mais cela suffira-t-il ? par France 3 région

(3) En hébreu, « Je suis Charlie » est l’acronyme de « Je suis Israël » par JSSnews

Publicités

illegal!, le magazine pour accro…

metro-news« Proposer aux toxicomanes une source de revenus autre que la prostitution ou le vol.
C’est le pari audacieux d’Illégal!, un magazine distribué depuis quelques jours dans les rues de Londres. Le principe est simple : l’argent de la vente réalisée par le toxicomane lui-même lui permet ensuite de s’acheter sa drogue. »

« Michael Lodberg (sic), le rédacteur en chef. (…) Le premier numéro affiche son ambition dès l’éditorial : « Chacun a le droit de faire ce qu’il veut de son corps ». »

Une d’incohérence apparaît au niveau du titre du journal, car si la drogue a vocation à être légalisée, elle ne sera plus du tout « illégal »… !

 

Metronews, du 19.11.2014.

Première maraude du Paris nationaliste

« Les militants se sont retrouvés en cette nouvelle année 2015, que nous espérons pleine d’idéal, afin de réaliser une action sociale et charitable qui vise à apporter nourriture, chaleur et réconfort à de pauvres gens… Nous faisons nôtre, l’icône de Saint-Martin, légionnaire romain, qui coupa la moitié de son manteau pour vêtir un pauvre homme qui avait très froid.

En ce jour nous avons également, dirons-nous, constaté sur le terrain les méfaits de leur République et de sa politique financière mondialiste, nocive pour la France puisqu’engendrant cette forte misère sociale. »

Saint-Martin (6) recadrée

Les militants démontrent ici leur cohérence entre leur doctrine et leurs actions et honore par-là les maîtres du nationalisme français :

« Je ne crains jamais d’insister sur l’union de l’idée socialiste et de l’idée nationaliste. (…) Nationalisme engendre nécessairement socialisme. »
Maurice Barrès, Scènes et doctrines du nationalisme.

« Un socialisme libéré de l’élément démocratique et cosmopolite peut aller au nationalisme comme un gant bien fait à une belle main. »
Charles Maurras, Dictionnaire politique et critique.

« La dictature de l’Argent n’eut pas d’adversaires plus résolus que les maîtres du nationalisme français. »
Henry Coston, Les financiers qui mènent le monde.

PN Maraude

Actions militantes médiatiques

Source