Le franc-maçon Jiri Pragman nous cite dans son livre

Le franc-maçon Jiri Pragman dans son livre « L’antimaçonnisme actuel » tente de discréditer la pensée antimaçonnique et ce qui l’a possède par la critique systématique et la moquerie, à défaut de nier la réalité maçonnique dénoncée texte à l’appui par ces mêmes antimaçons que nous sommes. En distinguant les différents courant quoiqu’amalgamer par ailleurs tous les opposants dans un même sac « complotiste » (un classique…) ; quoique l’auteur a tout de même une certaine connaissance de la « droite nationale » au sens large, pour avoir pu rédiger cet ouvrage, ce qui est une reconnaissance de ses adversaires… Voici quelques passages référencés et soulignés :

* * *

Les maçons dans les médias :

Parce que la presse n’avait pas répondu à l’invitation de l’extrême droite (Parti de la France, Œuvre française) qui organisait une conférence de presse le 13 avril 2013 devant un lieu de réunion habituel des huiles francs-maçonnes d’Amiens et de Picardie, l’explication vient « naturellement » : « Sûrement ont-ils reçu cette consigne des loges qu’ils fréquentent eux-mêmes. » (1)

La franc-maçonnerie est elle… (Juive) :

On peut parfois se demander comment certains sites comme France Natio accèdent à des références aussi anciennes que précises. Par exemple lorsque Florian Rouanet cite le rabbin Elie Benamozegh : « L’esprit de la Franc-Maçonnerie, c’est l’esprit du Judaïsme dans ses croyances les plus fondamentales. Ce sont ses idées, c’est son langage, c’est presque son organisation. L’espérance qui éclaire et fortifie la Franc-Maçonnerie est celle qui éclaire et fortifie Israël. Son couronnement sera cette merveilleuse maison de prière de tous les peuples, dont Jérusalem sera le centre et le symbole triomphant. » (…) (2)

Personnalités antimaçonnes :

Arnaud de Lassus dirige l’Action familiale et scolaire. Il écrivait en 1985 dans le n°27 de la revue de l’association un article sur Les étapes maçonniques d’une politique de la mort et, en 1990, Connaissance élémentaire de la Franc-Maçonnerie, un supplément à la revue n°29. Il se prête a des interviews avec le « nationaliste contre-révolutionnaire » Florian Rouanet, par exemple sur le concile Vatican II.                                                                                                                                                                                                                                     S’il joue souvent le rôle de conférencier, il organise également des conférences avec, par exemple, Philippe Ploncard d’Assac. Il apparaît également dans les colonnes de revue de Civitas. (…)

Philippe Ploncard d’Assac porte un nom connu puisque son père, Jacques Ploncard d’Assac (1910-2005), ancien de l’Action française, fondateur du Front national ouvrier paysan avec, notamment, Henry Coston, membre du Parti populaire français, travailla au Service des sociétés secrètes basées dans les locaux du Grand Orient de France, et collabora à la revue Documents maçonniques. Il publia en 1979 Le secret des francs-maçons.                                                                                                                                                                Ancien membre du Front national, son fils Philippe, fondateur des Cercles nationalistes français dirige la maison d’édition la Société de philosophie politique qui publie ses propres ouvrages et ceux de son père. Il s’attaque particulièrement à la franc-maçonnerie qui aurait fomenté la Révolution française. Dans La maçonnerie, il dévoile le caractère luciférien caché de la maçonnerie et son origine juive kabbaliste tandis que dans Tradition ou Révolution ?, il analyse les procédés d’infiltration-neutralisation-déviation, du modernisme maçonnique non seulement de l’Église, mais aussi dans les structures de Tradition. (3)

Vocabulaire antimaçonnique :

La Bibliothèque de combat a mis en ligne un Petit dictionnaire de contre-novlangue invitant ainsi à traduire certaines expressions républicaines. On ne devrait donc plus dire la Révolution française mais, entre autres, la Révolution maçonnique. L’école publique deviendrait alors l’école maçonnique et l’école privée sous contrat serait baptisée l’école maçonnique payante. La République française est qualifiée de Ripoublique judéo-maçonnique. La Bibliothèque de combat réutilise l’expression de synagogue de satan pour mentionner la franc-maçonnerie. (4)

Sites antimaçonniques :

Cette Bibliothèque de combat en lien avec un Collectif contre-révolutionnaire comprend une liste d’auteurs à lire relevant de l’école catholique antilibérale. Parmi les noms, ceux d’illustres antimaçons (Delassus, Ségur, Barruel, Ploncard d’Assac, Copin-Albancelli, Poncins, Coston…). Inutile de dire que la rubrique Franc-maçonnerie (celle-ci est classée dans les Fausses religions) de ce blog est bien fournie avec plus de quatre-vingts articles. (5)

* * *

D’autres structures et personnalités sont citées comme les blogues La Question et Christ-Roi, l’édition Saint-Rémi, Pierre Dortiguier, Salim Laïbi, E&R, mais aussi un Bernard Anthony…etc.

6638001-10013538

(1) In chapitre Les maçons dans les médias : p.39

(2) In chapitre La franc-maçonnerie est elle… (Juive) : p.71

(3) In chapitre Personnalités antimaçonnes : p.139 à 142

(4) In chapitre Vocabulaire antimaçonnique : p.174

(5) In chapitre Sites antimaçonniques : p.183

Publicités

Une réflexion sur “Le franc-maçon Jiri Pragman nous cite dans son livre

  1. Pingback: "Bibliothèque de combat" cité dans un ouvrage franc-mac’ ! | Bibliothèque de combat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s