Antifa et délation

antifas

Pour commencer, voici quelques morceaux choisis :

« Oui, c’est vrai, nous collaborons avec la préfecture et les mairies de Lyon. Cette collaboration prend essentiellement deux aspects :

 informatif : nous tâchons de regrouper le plus d’informations sur les militants d’extrême droite à Lyon : photos, adresses, situation familiale et professionnelle. Nous partageons ces renseignements avec les autorités compétentes.
Juridique : la loi est un outil redoutable. Bien maniée, elle peut permettre de porter de rudes coups aux fascistes en exploitant les vides juridiques ou dépoussiérant des textes tombés en désuétude (normes de sécurité, etc.) »

Malgré que les « antifascistes » détestent officiellement tout ce qui incarne l’ordre, l’autorité ainsi que toutes les structures de pouvoir : antifas et collaboration avec les services de Police, c’est possible… ! Et si jusqu’ici nous les traitions allégrement comme des espèces de bras armés du système, voilà qu’ils le revendiquent en « place publique » !

Voici un autre passage supplémentaire tout aussi croustillant :

« Nous n’avons pas peur de nous salir les mains pour notre cause, n’en déplaise à certaines ! Nous invitons toutes les personnes soucieuses de lutter contre le fascisme à employer nos méthodes. N’hésitez pas à recueillir des informations sur les personnes suspectes : au travail, dans la rue et même en famille. Ensuite envoyez un courrier (vous n’êtes pas obligées de le signer) à votre commissariat d’arrondissement. » (1)

Ils reconnaissent eux-mêmes l’activité salissante a laquelle ils se livrent, puis ils signalent ensuite de ne pas obligatoirement signer un courrier envoyé… ! Lâcheté quand tu nous tiens !

*

Et rappelons que, comme le dit Alexandre Gabriac : « L’extrême gauche(…), contrairement a nous qui avons un projet, qui sommes pour la conquête de l’état, qui organisons des choses politiques, est simplement réuni contre nous, c’est sa seule motivation, son seul but de rassemblement« . (2)
Tout y est, ici se trouve leur tare principale ; si le « Fascisme » est une doctrine, « l’Antifascisme » n’est qu’une contre-doctrine qui n’existe qu’au travers de ce qu’elle combat et qu’elle haït : le Fascisme ou prétendu tel.

*

(1) Source en image ci-dessous.
(2) Alexandre Gabriac, le 8 juin sur la chaîne Toulouse 24 lors de la célébration pour le duc Eudes d’Aquitaine.

Mutation de l’abbé Beauvais

Monsieur l’abbé Xavier Beauvais, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet pour la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX) va être muté en Espagne.

La décision de muter l’Abbé Beauvais a été prise par la hiérarchie de la FSSPX, Mgr. Fellay le premier, avec comme raisons, entre autres, qu’il fallait « quelqu’un d’énergique et qui parle espagnol ». M. l’Abbé peu d’accord avec les raisons invoquées, a envoyé un courrier argumenté dans ce sens à Mgr. Fellay, comme quoi « il n’était pas le seul à savoir parler l’Espagnol ». Il lui demandait aussi un délai d’un an et seulement six mois lui ont été accordés, il sera donc muté dès mars 2014 et théoriquement pour 6 ans, en tant que Chef de District en Espagne et au Portugal. L’abbé Beauvais aura donc plus de responsabilités ? Oui, mais dans le désert ! Car rien n’a bougé en Espagne, la FSSPX ne fait qu’y stagner… !

La mutation se transforme dès lors en une sorte d’exil !

Autre chose, le « désert » a-t-il tant besoin de quelqu’un « d’énergétique » ? Ou bien n’est-ce pas plutôt la ville de Paris, « capitale de la politique » ?! A ce propos, l’abbé en question sera remplacé par l’Abbé de la Rocque qui n’est pas réputé du tout pour engager ses ouailles dans le combat politique… Ce qui est un danger, pour les fidèles ayant une âme combattive à Saint-Nicolas, pour le respect des lois chrétiennes et pour les actions menées par Civitas.

Menzingen reproche même à l’abbé d’avoir été en première ligne face aux CRS au côté des jeunes ! Il est évident qu’il y aussi du non-dit dans cette affaire et que la hiérarchie lui reproche implicitement ses actions : contre les pièces de théâtre sataniques, pour la défense du mariage…ou encore le fait d’être contre les accords avec la Rome moderniste dans les conditions actuelles, ce qui participe d’une libéralisation de l’Église. (1)

Au final, que des bonnes choses lui sont reprochées !

Il s’agit d’une mutation disciplinaire, « c’est évidemment une promotion sanction »  ! (2)

Voilà une affaire de plus secouant la Fraternité après les affaires Célier, de Tanoüarn, Krah, Williamson…etc (3)

Espérons que le mouvement de la Phalange Espagnole lui apportera son soutien et, comme le dit souvent monsieur l’abbé : abandonner l’aspect politique serait fou quand l’on voit que « la politique c’est plus des trois quarts des nouveaux baptisés ».

Richard Williamson C Keystone--469x239

Que la divine Providence le garde, n’oublions pas de lui apporter notre soutien ainsi que nos intentions de prières. (4)

 

(1) Mgr. Fellay est-il redevenu crédible comme supérieur de la FSSPX ? par l’Abbé Olivier Rioult

(2) Lire le commentaire d’un proche de l’Abbé – Forum Lefebvriste.

(3) Entretien Tradition ou Révolution ? par Philippe Ploncard d’Assac et Florian Rouanet.

(4) En supplément, la réaction d’un fidèle de la FSSPX par rapport à cette affaire – Lettre de Thierry Barnole & Réponse de Mgr Fellay [en sachant que monsieur me précise que « plusieurs personnes de la même paroisse ont écrit des lettres et les réponses se ressemblent à peu près toutes » !].

Rassemblement Bleu Inverti !

« Je représente un visage nouveau qui répond à une attente des médias ».

Marine Le Pen à l’AFP

À propos de Marine Le Pen et des invertis :

« Marine Le Pen, c’est le phénomène Dalida, elle est adulée par un encadrement gay, elle a toujours fréquenté la nuit gay, de même que son père a toujours eu des personnes homosexuelles parmi ses amis. Le Pen (père) n’aime pas les folles, ni la revendication communautaire. Si un mec correspond à son idée de la virilité, mais est gay, il s’en fout. Ce sont des gens très bohèmes« , racontait Nicolas Lebourg en entretien aux Inrocks.

Si la posture du père n’est pas à reprocher, la fille pose problème.

« Pourquoi les gays sont passés à droite » était titré un article de Didier Lestrade dans Le Seuil de 2012,  ou l’on apprenait que nombre d’entre eux s’estimant menacés par l’islam rejoignent les rangs de « l’extrême droite »… !

Sauf que c’est Marine Le Pen elle-même qu’il les a attirés vers le Front National en prétendant les défendre (dans ces mêmes revues) face un l’islam hostile à l’homosexualité.  Ce qui démontre clairement que, tiraillée entre son électorat et ses « lieutenants » (invertis), Marine Le Pen a été et sera contradictoire d’une déclaration à l’autre, comme avec l’exemple de la Manif pour tous, en défendant la notion de famille traditionnelle tout en appellant pas pleinement à manifester « pour la défense du mariage »…

Ce sont les revues Minute et Têtu qui ont dédiés des numéros sur le sujet, livrant même les noms de chacun des militants invertis publics intégrés au sein du parti politique.

Espérons tout de même que lorsque le président d’honneur ne sera plus…que la « Gay Pride » ne se déroulera pas directement dans les locaux du Front National ?!

Informations sur l’Affaire « Abbé Grégoire Célier »

Regroupement de liens traitant de l’Affaire Célier :

Par Philippe Ploncard d’Assac :

Le dossier abbé Célier son blogue officiel

l’affaire Abbé Célier en entretien filmé

Par Résistance Catholique :

Qui est l’Abbé Célier ?

l’Abbé Célier et le Rock ‘n’ roll.pdf

l’Abbé Célier, un agent d’influence

Opinions publiées sur Pierre Sidos

…Parmi les opinions autorisées portant un jugement sur Pierre SIDOS :

Général Maxime WEYGAND, ancien généralissime des armées françaises, vainqueur de la bataille de Varsovie contre l’Armée rouge, en 1920, dans une dédicace de son ouvrage Histoire de l’Armée française : « …en amical hommage au membre d’une grande et noble famille française, cette histoire de l’Armée française qui est un peu une histoire de la France ». (1953)

Madame la Maréchale PÉTAIN, veuve du vainqueur de la bataille de Verdun, dans une correspondance : « Je connais la valeur de tous les Sidos et je sais que leur courage va jusqu’au sacrifice ». (1957)

M. Jean-André FAUCHER, journaliste et écrivain de gauche, dans son livre Les Barricades d’Alger : « L’homme était peu conforme au portrait que brossaient de lui certains journalistes, qui le connaissaient mal. On nous le présentait comme un excité passionné d’activisme gratuit, et tout chez lui était médité et étudié ». (1960)

M. François d’ORCIVAL, actuellement rédacteur en chef de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, dans la revue Défense de l’Occident dirigé par M. Maurice Bardèche : « Mais parce que Pierre Sidos fut le premier à dénoncer le nouveau régime, dès juillet 1958, ses bonzes et ses tares… ». (1961)

M. Henry Coston, directeur de la revue Lectures françaises, dans le Dictionnaire de la Politique française : « …Pierre Sidos est considéré, aussi bien par ses adversaires que par ses amis, comme le chef d’une des fractions les plus dynamiques du nationalisme français ». (1967)

M. Noël JACQUEMART, directeur de L’Écho de la Presse et de la Publicité, ainsi que du Charivari, dans son ouvrage La Presse française, de 1830 à 1960 : « Extrême-droite ou non, Pierre Sidos est inattaquable sur le plan des principes et de l’intégrité ». (1968)

M. Roger PEYREFITTE, célèbre écrivain, dans son livre intitulé Des Français (200.000 exemplaires vendus) : « Le conseil constitutionnel avait recueilli le nombre de signatures nécessaires pour être habilité. C’était trop demander à un aéropage où siègaient Palewski et Cassin, que de procurer le bénéfice de la propagande officielle au dénonciateur du judaïsme en France ». (1970)

S.M. le roi FAYCAL, d’Arabie saoudite, lors d’un entretien privé dans son palais de Ryad ; « Je n’ignore pas que vous êtes un Français courageux, qui dénoncez la conspiration sioniste internationale et qui, comme moi, avez découvert dans le sionisme et le communisme les deux faces d’une même menace ». (28 avril 1971)

Général Jean PERON, en exil à Madrid, avant son retour triomphal à Buenos Aires : « Pour le moment, en France, vous avez contre vous les mêmes adversaires qui ont provoqué mon départ d’Argentine : le grand capitalisme yankee, les dirigeants marxistes, l’internationale sioniste et, en plus, la partie politicienne du clergé. Malgré eux tous, un monde nouveau plus juste doit naître. Toute mon affection amicale accompagne votre activité pour l’indépendance de l’Europe ». (Entrevue personnelle du 22 octobre 1972)

Colonel Otto SKORZENY, en dédicace manuscrite pour son livre exceptionnel La Guerre inconnue : « À mon cher ami Pierre Sidos. Si les braves ne luttaient plus, ce serait les lâches qui gagneraient ». (23 avril 1975)

M. François DUPRAT, professeur d’Histoire, rédacteur en chef des Cahiers européens hebdo : « Le mouvement de Pierre Sidos poursuit inlassablement ses activités de propagande. Bien organisé et géré d’une façon efficace par l’excellent administrateur qu’est son chef… ». (1975)

Tiré d’un ancien document de l’Œuvre française.

Voir aussi Pierre Sidos et la Croix celtique.

Jean-Marie Le Pen et l’affaire du Shana Tova !

Raoul Vial un de mes correspondants, me signale qu’il a quitté le néo-Front National l’année dernière après l’affaire du « Shana Tova », entre autres choses !

Voici ce qu’il m’en dit (en résumé), le 10 novembre 2013 par courriel :

« J’étais à l’époque adhérent du Front National et si j’avais d’abord regretté que MLP emporte la présidence contre mon candidat, je suis tombé dans le panneau en pensant que la stratégie de dédiabolisation, n’était rien de plus qu’une stratégie.

Adrien Rondini m’a éclairé malgré lui… »

« J’y étais à l’époque et malgré tout ce qui commençait à me gonfler, le soutien inconditionnel de MLP.

Est alors tombée la goutte d’eau de trop : « Un grand Shana Tova mes amis » ! »

joyeuse shonamerdier

« Étant informé de cette déclaration inacceptable, je décide d’appeler immédiatement le siège du FN, jugeant l’affaire assez grave.
J’explique mon indignation et le caractère inadmissible de ce genre de manifestation communautariste sur un site officiel du FN, mais je suis le seul à être choqué. Aucun cadre n’est disponible pour me parler,  je dois débattre avec l’hôtesse d’accueil du standard téléphonique… Je mets fin à la discussion stérile et décide d’appeler directement  le rédacteur du message puisque son numéro est  diffusé sur son site.

Adrien Rondini est d’abord surpris de mon mécontentement, m’expliquant qu’il n’y a « rien de politique » dans ce message… »
« Je change donc l’orientation de la conversation en lui expliquant qu’il n’est que le représentant de MON parti politique, insistant sur le fait que je suis en tant qu’adhérent propriétaire de ce parti et lui ordonne de supprimer le message qui ne convient pas à l’image anti communautariste que veut donner le FN depuis toujours.

Il me répond en m’expliquant que suite à de nombreuses critiques, il en avait parlé à Jean-Marie Le Pen qui le soutenait dans la démarche de diffusion de son message, ce à quoi je lui réponds de se méfier de la qualité de son soutien, étant donné que le dernier à avoir été soutenu par JMLP se nomme Alexandre Gabriac… »

« Moins de deux heures suivant la conversation téléphonique, la page de son blog était supprimée.

N’ayant pas supporté l’idée que parmi la centaine de membres du bureau politique du FN, aucun n’ai pris les quelques minutes pour exercer autoritairement ce que j’ai pu réaliser si aisément avec un peu de ruse, j’ai rendu ma carte accompagnée de ma lettre de démission motivée, adressée au président d’honneur du FN. »

Puis il conclut sur un commentaire élogieux à mon égard :

« Au sujet de mes compliments sur ton œuvre, je parle bien de ton travail personnel de conférences et de recherches, qui est sans doute plus important que ce que tu sembles penser en renvoyant modestement les honneurs sur Monsieur Ploncard d’Assac

Meilleures salutations cher camarade.

Raoul Vial. »

Merci à toi pour ces informations camarade de combat !

 

Lettre de démission envoyée à JMLP

« JMLP n’ayant pas daigné répondre à mon courrier, sans doute admettant par son silence, « qu’un goyim nationaliste de perdu, 10 juifs franc-maçons de retrouvés ». »