François 1er contre le mondialisme financier

pape-francois

*

En dehors des problèmes qui secouent Rome actuellement à propos de sujets de sociétés cruciaux, jetons un œil sur le discours du pape François 1er, lors de sa visite pastorale en Sardaigne, ou il s’en est pris au mondialisme financier comme cause du chômage.

*

Le Saint-Pontif s’est rendu sur l’une des places centrales de Cagliari (capitale d’une île appartenant à l’Italie) où il a été accueilli par des milliers de fidèles brandissant les drapeaux du Vatican, de la Sardaigne et d’Argentine… Il y déclara entre autres choses :

« Il ne s’agit pas d’un problème propre à l’Italie ou à l’Europe », « c’est la conséquence d’un choix mondial, d’un système économique qui a en son centre une idole qui s’appelle l’argent« , « Sans travail, il n’y a pas de dignité », « Luttons tous contre cette idole qu’est l’argent, contre un système sans éthique, injuste, dans lequel l’argent commande tout« , « Nous ne voulons pas de ce système économique mondialisé qui nous fait tant de mal. Hommes et femmes doivent être au centre (du système économique) comme Dieu le veut, et non pas l’argent ».

« J’ai trouvé de la souffrance, ici (…) On vous affaiblit et on vous vole votre espoir. Excusez-moi si j’emploie des mots forts, mais où il n’y a pas de travail, il n’y a pas de dignité » déclenchant applaudissements et pleurs, il continue « Pour préserver ce système idolâtre, on abandonne les plus faibles, les vieux, ceux qui n’ont nulle part où loger. » faisant ensuite référence à la politique d’euthanasie… (1&2)

Il ne manque plus que les termes de « Ploutocratie, Judéo-Maçonnique, cosmopolite et apatride »… (3)

Maintenant que le  » Mamonisme » est prit de mire, il faut bien faire comprendre que c’est cette même « loi du marché » qui marchandisant tout, détruit tou, le foetus y compris…

 

*

(1) Le Point du 22 septembre 2013

(2) La réponse des « euthanasistes » à cette misère, sera sans doute d’éliminé physiquement ces braves gens qui, malheureux et désemparés trouverons dans la mort une fin à leurs souffrances, mais ceci c’est s’attaquer aux conséquences et non à la cause du fléau : l’individualisme.

(3) Attention ces expressions nous rappels les « zeures-les-plus-sombres-de-notre-histoire »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s