Lucien Rebatet et la question juive

Lucien Rebatet (1903-1972) Écrivain et journaliste nationaliste, collaborateur au journal d’Action Française puis au journal Je suis partout de Robert Brasillach. Il est condamné à mort en 1945, puis gracié.

 

Voici ce qu’il écrivait à propos des juifs dans Je suis partout, numéro du 15 avril 1938 :

 « Les Juifs, dans tous les pays du monde, ont connu des périodes ou tous les moyens d’assimilation leur étaient ouverts. Ils n’en ont jamais usé que pour tenter l’asservissement de ces pays

Cet asservissement peut prendre deux formes. Selon l’excellente définition de Charles Maurras, le Juif peut être un microbe social ou un microbe d’État. En Roumanie, il s’attaqua d’abord à la vie économique du pays, ce qui était la besogne la plus facile. En France, il a visé d’abord la tête, offerte si complaisamment par la démocratie à ses coups. Il l’a aveuglée, décervelée. Depuis soixante ans, la politique française pense en juif. Prudent, le Juif avait d’abord quelque temps gouverné par ses esclaves chrétiens. Il gouverne maintenant en son nom. Blum s’en va, Mandel revient. Les méthodes varient, mais leurs effets sont identiques.

Quand le microbe social et le microbe d’État se rejoignent dans le même organisme, vient la réaction salutaire ou la mort. C’est le réveil de l’Allemagne ou le bolchevisme russe. Cette heure décisive a déjà sonné pour la France. Ses 350 000 juifs avoués y tiennent une place incompatible avec leurs nombres. Ils dominaient l’État, voilà qu’ils dominent les métiers. L’antisémitisme gagnant du terrain de semaine en semaine n’a pas d’autre raison, et il est en fait notre principal espoir.

Nous ne demandons pas de proscription irréalisable, de demi-mesures aussitôt tournées par Israël. Nous demandons que les juifs soient rendus à leur condition de Juifs. Nous ne faisons que suivre en cela la tradition historique des siècles raisonnable, que seul l’absurde libéralisme romantique a rompue, que tous les vrais nationalistes français ont toujours maintenue dans leur doctrine, que la moitié de l’Europe a rétablie ou veut rétablir à tout prix. L’essentiel de cette tradition est résumé dans une série d’articles admirables de Charles Maurras, paru dans l’Action Française au mois de février 1911.

Que l’ont soit ou non partisan des théories racistes, on doit se soumettre à cette vérité d’expérience : le sang et l’esprit du Juif ne s’est jamais fondu, ne peut pas se fondre avec le sang et l’esprit d’une autre nation. Nous voulons donc rendre par un statut les Juifs à leur nationalité juive (1). Ce statut n’aura rien d’insultant ni de tyrannique. Il sanctionnera une réalité que l’on a vainement cherché a méconnaitre.

Les termes de ce statut sont à débattre. Mais il doit comporter nécessairement le retrait des Juifs de la qualité de citoyen français et de tous les droits politiques afférents.

Il doit écarter les Juifs de toutes les fonctions et de tous les services publics français : représentation politique, enseignement (sauf cas spéciaux), magistrature, armée. Il doit limiter la participation des Juifs aux autres secteurs de la vie française – et particulièrement les professions libérales – proportionnellement au nombre de la population juive sur le territoire.

Il importe que tous les nationalistes français se pénètrent de ces deux idées :

Hors d’un statut officiel, la question juive est insoluble en France.

Résoudre la question juive ne suffira pas à sauver la France, mais c’est une des conditions indispensables de son salut. » (2)

 

(1) Chose accomplie par Xavier Vallat le 3 octobre 1940, c’est le membre de l’Action Française qui a rédigé le Statut des Juifs signé de la propre main du Maréchal Pétain lors de la Révolution Nationale.

(2) Paul-Éric Blanrue – Le monde contre soi, anthologie des propos contre les Juifs, le judaïsme et le sionisme ; p260-261.

http://etudesrebatiennes.over-blog.com/

Études rebatiennes à Radio Courtoisie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s