Ethnosociologie du football professionnel

Un même constat s’établit lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud et le Championnat d’Europe en Ukraine-Pologne 2012 :

« La France n’a pas d’équipe, mais des individualités non motivées qui ridiculisent le maillot dont elles ont l’honneur de porter »

« Constatons que l’équipe de France qui avait gagné le Championnat du monde en 1998 était pratiquement ethniquement homogène. »

« Puis vint le Championnat du monde en Corée ou la France se fit éliminer dès le premier tour. »…

Constat, puis questionnement : qu’est-ce bien pu changé depuis ?

Analyse : « La composition ethnique de l’équipe (…) l’obligation d’avoir une équipe représentative de la -multiculturalité et de l’ethnicité de la France-« 

Principe clairement contraire au sélectionneur de l’équipe du Japon (équipe ayant fait un beau parcours), il disait qu’il devait « son succès à l’homogénéité ethnique » de son équipe. Idem lors du championnat en Corée où il déclarait que « le ciment de l’équipe c’est la connivence ethnique ».

*

« Lorsqu’il y a numériquement plus de joueurs issus de l’immigration que de Français de souche, ils ont tendance à jouer entre eux délaissant leurs (autres) coéquipiers. »

C’est comme si l’on jouait avec une moitié de l’équipe, face à des équipes homogènes » et donc mieux coordonnées que la nôtre où se retrouvent deux équipes dans l’équipe voir plus…!

*

« Face à la médiocrité de ces individus qui ne méritent pas l’honneur qui leur est fait (…) l’exemple italien est cruel et doit être salué » : « ils ont refusé leurs primes de jeux pour qu’elles soient reversées aux victimes des différents séismes qui ont frappé l’Italie !« 

« Cette solidarité nationale, nos joueurs issus de l’immigration ne l’ont pas parce qu’ils ne se sentent pas français« 

*

Pour revenir au sélectionneur japonnais à propos de l’homogénéité ethnique signalons que : « les meilleures équipes actuelles sont toutes à 100 ou 90% ethniquement homogènes -Espagne, Italie, Portugal, Allemagne- et sont toutes en demi-finale (championnat d’Europe) ».

*

Toute cette crasse est à mettre sur le compte de la pression du « politiquement correct » (1), qui persiste y compris avec le sélectionneur de l’équipe de France actuel, Laurent Blanc (ancien footballeur), qui spécifiait qu’il fallait actuellement recherché des joueurs costauds et que c’était les noirs qui incarnés cette caractéristique, ou encore lorsqu’il s’excuser lors de « l’affaire des quotas »… (2)

*

À quoi bon continuer de dépenser des millions pour payer l’immense salaire de parasite, gangrénant une équipe de France (française) glorieuse de par son passé, reconnu de par sa technique comme on lui reconnaissait depuis des décennies.

*

*

P. P. d’Assac, La Politique N°131 de Juillet-Août 2012, p5.

(1) Concept du judaïsme politique né aux États-Unis puis importé en France par Nicolas Sarkozy.

(2) Quotas qui par ailleurs ne sont pas respecter proportionnellement quand il s’agit des blancs… Mais cela ce n’est point du « racisme » mes chères !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s