François 1er, Pape et Maréchaliste ?

1848798_3_abad_le-pape-francois-a-celebre-sa-premiere-messe_9f0ec591b6951e48b8151dd1ff9c3e6b

 Jetons un œil à cet article publié sous le titre de « Les biens immatériels, piliers d’une Nation : la vie, la famille, l’éducation, la santé, la sécurité« , daté du 25.7.2013, à propos du discours du Pape François (1er) lors de sa visite dans une Favela au Brésil (1).

    Laissons-le parler : « Il est certainement nécessaire de donner du pain à celui qui a faim ; c’est un acte de justice. Mais il y a aussi une faim plus profonde, la faim d’un bonheur que seul Dieu peut rassasier. Il n’y a ni de véritable promotion du bien commun, ni de véritable développement de l’homme quand on ignore les piliers fondamentaux qui soutiennent une Nation, ses biens immatériels : la vie, qui est don de Dieu, valeur à préserver et à promouvoir toujours ; la famille, fondement de la vie ensemble et remède contre l’effritement social ; l’éducation intégrale, qui ne se réduit pas à une simple transmission d’informations dans le but de produire du profit ; la santé, qui doit chercher le bien-être intégral de la personne, aussi dans sa dimension spirituelle, essentielle pour l’équilibre humain et pour une saine vie en commun ; la sécurité, dans la conviction que la violence peut être vaincue seulement à partir du changement du cœur humain ».

    Voilà qui ne fera pas plaisir aux médias internationaux, pas plus qu’au B’nai B’rith, l’ayant saluer lors de son ascension sur le trône de Saint-Pierre (13.03.13), en espérant se « mettre » le nouveau Pape dans la poche.

    Analyser plus en profondeur, dans ses déclarations nous trouverons certains termes (creux) comme « solidarité », « inégalité » ou encore « l’homme » qui peuvent être interprétés dans un sens moderne (maçonnique) et qui démontre qu’il y a encore et toujours chez les Papes d’après Concile des « pages de gauches », mais force est de constater, qu’il y a aussi des « pages de droite » et quelles belles pages !

 Il ne manque plus que des « devises » comme « Dieu premier servi » ou « Travail-Famille-Patrie »(…) émanant directement de la Contre-Révolution.

 Si ça continue comme ça, le « national-catholicisme » a de beaux jours devant lui et le Pape deviendra un bon maréchaliste qui ne se sait pas… !

(2)

 *

* *

(1) Evangelium-vitae.org

(2) À compléter avec cet article de La Politique N°142

Publicités

Une réflexion sur “François 1er, Pape et Maréchaliste ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s